Image entête SEPANSO
Logo FNE

Famille des Bufonidés

Cette petite famille ne compte que trois espèces en France.

Ces espèces se caractérisent par des membres courts, une peau verruqueuse, une pupille horizontale.

En Gironde, on observe le Crapaud commun et le Crapaud calamite.

 

 

Crapaud commun Bufo bufo (Linné, 1758)

 

Description : « Poignée d’amour »

Son corps est massif et trapu, les femelles peuvent mesurer jusqu’à 15 cm. La tête est large, le museau arrondi, l’iris est rouge ou orangé, la pupille est ovale et horizontale.

La peau est verruqueuse. Les doigts des mains ne sont pas palmés, contrairement aux orteils qui le sont partiellement. La coloration du dos, souvent uniforme, est assez variable, allant du beige, verdâtre et parfois avec une dominante rougeâtre. La face ventrale est blanc jaunâtre ou  grisâtre avec des marbrures plus foncées.

 

Chant : « Le crapaud qui glousse de plaisir »

Le mâle émet un chant peu puissant qui ressemble au gloussement d’une poule.

 

Répartition : « L’amphibien le plus connu »

Le Crapaud commun est présent dans toute la France à l’exception de la Corse.

En Gironde, il couvre l’ensemble du département.

 

Habitat : « Des goûts simples et sans chichis »

Le crapaud est très ubiquiste, il vit à peu près partout en plaine avec une préférence pour les boisements frais, il est moins abondant dans les milieux secs et les zones inondables.

C’est l’un des rares anoures à avoir pu tirer profit de l’extension des plans d’eau artificiels.

 

Mœurs :  « Princes charmants à gogo »

Ses mœurs son essentiellement terrestres, il ne gagne l’eau que pendant la brève période de reproduction. Bon marcheur, on peut le rencontrer très loin des plans d'eau (il peut s’éloigner de plusieurs kilomètres des sites de reproduction).

La reproduction se déroule de février à mars, dans des mares, des étangs, des fossés et souvent dans des plans d’eau de grandes dimensions présentant une profondeur moyenne de 50 cm à 2 mètres. Certains sites peuvent accueillir plusieurs milliers d’individus (les mâles sont 4 à 5 fois plus nombreux que les femelles). La crapaude pond de 200 à 7000 œufs sous forme de 2 cordons gélatineux fixés aux tiges des végétaux aquatiques. Les œufs éclosent au bout d’une quinzaine de jours. Les têtards se regroupent en masse compacte le long des berges, ils arrivent à se développer dans les plans d’eau abritant une faune piscicole importante car ils sécrètent des substances répulsives.

 

Particularités : « Un casanier »

Le crapaud est casanier et peut passer sa vie dans un seul abri en général situé sous une pierre, une vieille souche, une anfractuosité…

 

Menaces : « Une victime de la circulation »

Il est encore victime de nombreux préjugés qui lui valent d’être détruit par bêtise ; pourtant  c’est un auxiliaire précieux du jardinier car il fait une grande consommation de limaces et escargots…

Les populations de crapauds paient parfois un lourd tribut à la circulation lorsqu’une route se situe à proximité des sites de reproduction (des études ont montré que seulement 10 à 15 véhicules par heure détruisaient 30 % d’une population).

 

Statut de protection :

Il est protégé en France.

Le Livre rouge des vertébrés de France le mentionne comme « espèce à surveiller ».