Image entête SEPANSO
Logo FNE

Famille des Hylidés

Elles ont l’aspect de petites grenouilles aux pattes longues et grêles dont les doigts sont terminés par des pelotes adhésives.

En Gironde, on peut rencontrer deux espèces.

 

Rainette méridionale Hyla meridionalis (Boettger, 1874)

 

Description : « Impressionnante garde-robe »

C’est un petit anoure svelte pouvant atteindre 6,5 cm. Ses membres postérieurs sont fins et longs. La peau lisse d’un vert généralement vif peut présenter des petites taches marron ; des individus entièrement bleus peuvent se rencontrer occasionnellement. La face ventrale est blanchâtre ou jaunâtre. La Rainette méridionale se différencie facilement de la Rainette verte par l’absence de prolongement de la barre sombre sur les flancs en virgule au dessus de la cuisse.

 

Chant : « Tapage nocturne »

Les mâles émettent un chant caractéristique, lent et puissant pouvant se traduire par un « couàààc ». Ce chant peut être entendu une grande partie de l’année.

 

Répartition : « Une méridionale »

Elle est présente dans toute la moitié sud de la France .

En Gironde, elle évite le triangle des Landes de Gascogne.

 

Habitat : « Rainettes des villes - rainettes des champs »

Elle se rencontre dans différents lieux : les jardins, les haies, les vergers, les boisements mais généralement non loin d’un point d’eau.

Elle s’accommode parfaitement du voisinage des hommes (elle cherche refuge dans les trous des murs, les jardinières, rentre dans les douches…) et habite même au cœur des grandes villes, comme ces individus que l’on peut entendre chanter place Gambetta à Bordeaux.

 

Mœurs : « Plus efficace que du papier tue-mouche »

Elle est active pratiquement toute l’année surtout de nuit et le matin. Elle est souvent observée « perchée » dans les arbustes (notamment les ronciers) ou dans les herbes hautes. Elle se nourrit de nombreux invertébrés, principalement des diptères mais aussi coléoptères, hyménoptères (fourmis…).

Les individus se regroupent de mars à juin sur les sites de reproduction. Les oeufs sont pondus dans des mares temporaires, citernes, fossés, prairies inondées, en amas de la taille d’une grosse noix.

 

Particularités : « Rave-party »

Les Rainettes forment parfois des chœurs assourdissants.

 

Menaces : « Baromètre écologique »

Les Rainettes sont aussi tributaires de la qualité de leur milieu de vie. Nombre d’entre elles sont victimes des automobilistes lors du franchissement d’axes de circulation où elles s’immobilisent, se confondant alors avec de petits cailloux.

 

Statut de protection :

Cette espèce est protégée en France.

Elle est classée parmi les espèces « à surveiller » dans le Livre rouge des vertébrés de France.