Image entête SEPANSO
Logo FNE

Rainette verte Hyla arborea (Linné, 1758)

La Rainette verte ou Rainette arboricole

 

Description : « Ne pas oublier la virgule ! »

C’est une petite grenouille fine qui mesure jusqu’à 5 cm. La peau est lisse, luisante et légèrement granuleuse sur le ventre. Le dos est généralement vert tendre, mais peut changer de couleur (brun, gris, noir et même bleu) en fonction de la température ambiante, de l’hygrométrie, du support où il se trouve. On la distingue de la Rainette méridionale grâce à une ligne noirâtre ou beige qui part du museau, borde ses flancs et décrit une virgule au niveau des hanches. Cette bande sombre sépare le dos du ventre.

 

Chant : « Crooner de la mare »

Le mâle possède un sac vocal particulièrement développé qui forme au repos un « double menton » brunâtre et ridé.

Son chant est très puissant et audible de très loin. Il s’entend lorsque la température est supérieure à 10 °C.

 

Répartition : « Colonisation du sud »

Elle est présente dans la moitié nord de la France et le long de la côte atlantique.

 

Habitat : « Une acrobranché »

On les rencontre dans les milieux marécageux et boisés mais toujours à proximité de l'eau. Elles recherchent des sites ensoleillés et affectionnent les prairies ouvertes parsemées de buissons ou de zones de hautes herbes.

 

Mœurs : « Têtard punk »

La Rainette verte a des mœurs plus arboricoles que la Rainette méridionale. Elle a une activité nocturne et crépusculaire, elle peut passer de longues heures immobile dans la végétation.

Elle se nourrit essentiellement d'insectes volants.

La période de reproduction a lieu au printemps de mars à juin. Les rainettes affectionnent plus particulièrement les points d’eau de petites dimensions (mares, bassins, bras morts…) riches en végétation aquatique, ensoleillés avec des buissons de Saules ou des ronciers à proximité. Les femelles pondent de 800 à 1000 œufs en plusieurs fois.

Les têtards présentent une crête dorsale marquée et des mouvements vifs et rapides semblables à ceux des alevins.

 

Particularités : « Marathonienne »

La Rainette verte n’hésite pas à parcourir 3 à 4 km pour retrouver son site de ponte.

 

Menaces : « Sus aux poissons »

Cette espèce est en déclin même si elle est parfois localement abondante. Elle est menacée par la destruction des zones humides, les aménagements, la pollution, l'introduction de poissons…

 

Statut de protection :

Cette espèce est protégée en France.

Elle est classée parmi les espèces « vulnérables » dans le Livre rouge des vertébrés de France.