Image entête SEPANSO
Logo FNE

Genre Bombina

 

Sonneur à ventre jaune Bombina variegata (Linné, 1758)

Crapaud sonneur ou Sonneur à pieds épais

 

Description : « Un regard langoureux »

Le Sonneur à ventre jaune est un tout petit crapaud mesurant jusqu’à 5 cm de long pour un poids de 8 à 12 g). Il est facilement reconnaissable à son ventre jaune tacheté de noir (taches qui constituent une véritable carte d’identité, car elles sont propres à chaque individu). Il possède de gros pieds et la pupille de ses yeux est en forme de cœur.

Sa face dorsale, marron grisâtre, est couverte de verrues souvent rehaussées de pointes noires cornées.

 

Chant : « Un crapaud discret »

Son chant nuptial est un petit « hou » régulier, peu audible (il ne porte qu’à quelques dizaines de mètres) que l’on entend surtout de fin avril à la mi-août.

 

Répartition : « Porté disparu en Gironde »

Cette espèce connaît un fort déclin depuis le début du XXème siècle, elle n’est désormais commune que dans le quart oriental de la France.

A la fin du XIXème siècle, il était mentionné par Félix Arnaudin dans les lagunes des Landes de Gascogne mais également par Granger sur les coteaux de la rive droite.

L’espèce semble avoir disparu de notre département !

 

Habitat : « Pour l’amour d’une ornière »

Il a besoin d’un réseau important de petites surfaces d’eau stagnante (mares, ornières de forêt, carrières, sources…), bien exposées au soleil.

 

Mœurs : « Crapaud noctambule »

Ce petit crapaud très discret peut s’observer en journée mais il est surtout actif la nuit.

La ponte, déposée sous forme d’un chapelet, ne contient que quelques dizaines d’œufs (le sonneur pond peu d’œufs comparé à d’autres espèces mais a une longévité importante).

Elle est fixée aux plantes aquatiques immergées.

 

Particularités : « Attention toxique »

Sa face ventrale, aux couleurs vives, est d'une coloration dite aposématique, une sorte de signal d’alarme indiquant à d’éventuels prédateurs qu’il est toxique.

 

Menaces : « Y'en a marre »

Il est victime des travaux de débardage du bois en forêt ou du drainage des zones de suintement, des petites mares.

 

Statut de protection :

Il est protégé en France.

Le Livre rouge des vertébrés de France le mentionne comme « espèce vulnérable ».