Image entête SEPANSO
Logo FNE

Triton marbré Triturus marmoratus (Latreille, 1800)

 

 

Description : « Une crête pour plaire »

C’est un triton de grande taille, les femelles peuvent mesurer jusqu’à 16 cm. Cet urodèle est facilement reconnaissable car il possède des marbrures vertes à jaunâtre sur un fond noir à brunâtre. La face inférieure est gris sombre.

En période de reproduction, le mâle arbore une crête dorsale ondulée qui s'interrompt au niveau de la région pelvienne. La crête se prolonge sur la queue et disparaît après la période nuptiale pour faire place à une ligne vertébrale rouge sous forme de repli cutané.

La femelle présente un sillon dorsal jaune orangé qui se prolonge sur la queue.

 

Répartition : « Le triton gascon »

En France, il est présent dans le sud-ouest, le centre et l’ouest.

Il est présent sur l’ensemble du département avec toutefois une présence plus clairsemée sur la côte.

 

Habitat : « Adepte des herbiers de plantes aquatiques »

Le Triton marbré réside le plus souvent en plaine et sur les collines. On le trouve dans les mares, les fossés, les abreuvoirs, les plans d'eau pourvus de végétation.

Cette espèce se trouve également en moyenne montagne jusqu'à 1000 m d’altitude.

 

Mœurs : « Amour aquatique »

Le triton consomme des invertébrés durant sa phase terrestre (collemboles, cloportes, acariens…) et sa phase aquatique (vers de terre, chenille, insectes en surface…). Il est également friand des œufs et des larves d’amphibiens.

Des individus regagnent l’eau dès le mois de janvier, la période de reproduction peut s’étaler sur plusieurs mois. Le mâle se lance dans une parade nuptiale consistant à encercler la femelle, en agitant l'extrémité de la queue. Plus tard, il déposera un spermatophore (contenu gélatineux abritant les spermatozoïdes) qui sera absorbé par les lèvres du cloaque de la femelle.

Les œufs, au nombre de 2 à 300, sont pondus isolément, rarement par deux ou trois, sur la végétation aquatique et dans le repli des feuilles. Ils sont en général vert clair.

Les larves, à l'éclosion, sont tachées de brun foncé avec des reflets verdâtres et mesurent environ 10 mm; leur croissance est relativement rapide. Au moment de la métamorphose qui survient en été (à une taille de 70 mm), les jeunes se retirent sous des pierres ou des endroits frais et ombragés.

 

Particularités : « Il ne manque pas d’air »

Il ne remonte pas souvent à la surface pour respirer car, à l’instar des grenouilles, la respiration s’effectue également par la peau.

 

Menaces : « SOS cherche mare »

La destruction des habitats de reproduction est aujourd’hui la plus grande menace touchant le Triton marbré.

 

Statut de protection :

Cette espèce est protégée en France et est citée dans les annexes IV de la directive « Habitats ». En France, il est classé parmi les espèces « vulnérables » dans la liste rouge des vertébrés de France.