Sorties Nature

 

Outre les sorties Nature organisées par les Réserves, la SEPANSO Gironde propose à ses adhérents des sorties spécifiques.
Il faut non seulement défendre la Nature, mais aussi l’admirer, dans sa diversité.

Voici un bref compte-rendu des dernières sorties.

Sortie du 16 décembre 2017 au domaine de Certes et Graveyron
Une quarantaine d’adhérents et leur famille ont participé à cette très belle visite commentée du domaine de Certes et Graveyron, vaste propriété du conservatoire du littoral, gérée par le conseil départemental de la Gironde.
Nous avons été admirablement guidés dans cette journée de découverte, par Philippe Nadé (garde gestionnaire des ENS au CD33) et Alain Fleury (adhérent de la Sepanso).
Nous avons pu admirer nombre d’oiseaux dont une centaine de spatules blanches, ainsi que des paysages merveilleux de cet étonnant Bassin d’Arcachon.
Nous conseillons à tous nos adhérents d’aller découvrir ce fabuleux domaine de Certes et Graveyron, dont le châteaau vient d’être refait à neuf.

Sortie du 2 février 2017 dans le Delta de la Leyre
Cette sortie a été co-organisée par la CEBA (Coordination Environnement du Bassin d’Arcachon) et la Sepanso Gironde, à l’accasion de la journée mondaile des zones humides. Elle a réuni, malgré un temps maussade, une soixantaine de participants.
Elle a permis de découvrir les zones humides du Delta de la Leyre sur la commune du Teich.
2 heures de promenade, guidée par Jean-Marie Froidefond, dans ces territoires peu connus du fond du Bassin d’Arcachon.
Une trace de sanglier sur le sentier de la digue, des oies blanches et grises au loin, un troupeau de vaches grises.
Michel Villetorte, descendant de Pierre Villetorte, fondateur de l’Association syndicale des prés entourés en 1834, nous montre un ragondin qu’il a piégé et des pibales. De petits chênes ont poussé sur les flancs de la digue. Ils la protègent de l’érosion. Nous revenons vers 16h30 au Pont Neuf.
Parmi les participants, de nombreux adhérents de la Sepanso Gironde, un administrateur de la Sepanso Landes, des adhérents de la CEBA d’Andernos, du Cap-Ferret et du Pyla, un groupe de randonneurs du Pian Médoc, un professeur de géographie de l’université Bordeaux 3 , la directrice adjointe d’Ifremer, un conseiller régional, et un adjoint au maire de Biganos.
JMF

Sortie du 8 janvier 2017 à la Réserve Naturelle de l’Etang de Cousseau
Une trentaine d’adhérents et de sympathisants ont participé à cette belle sortie hivernale à la Réserve de l’Etang de Cousseau.
Magnifiquement guidé par le garde animateur Yann Toutain, nous avons pu comprendre les différentes missions de la Réserve Naturelle, et admirer les grues cendrées lors de leur retour en fin de journée sur la Réserve.
Nous avons pu aussi découvrir les "vaches marines", très utiles pour assurer une gestion douce de la Réserve de Cousseau et d’autres espaces naturels protégés.

Sortie du 21 mai 2016 dans la Forêt Usagère de la Teste de Buch
C’est par un beau temps chaud et lourd que nous nous sommes retrouvés au cimetière militaire du Courneau. Nous partîmes 23 avec Pierre Davant président de la Sepanso Aquitaine et Jean-Claude Dupoy, président de l’association de défense des usagers de la forêt usagère (ADDUFU). En partant nous découvrons la Flouve odorante et son odeur particulière de coumarine.
Ensuite, après une présentation de la forêt usagère, nous avons longé un braou d’arrière dune, c’est-à-dire une zone humide avec une végétation dense et luxuriante (aulnes, osmondes royales, fougères des bois..). Sous les frondaisons des pins et des chênes pédonculés, nous sommes arrivés par un chemin sablonneux aux cabanes de Courneau. Autour de la seconde cabane située au bord d’une grande dune parabolique, il y a un enclos où s’ébattaient des poules et un magnifique coq. A proximité, il y a des pins gemmés et des tonneaux pour recueillir la résine. Cinq cents mètres plus loin, après une petite grimpette bordée de Cistes blancs à cœursjaunes, nous découvronssur un promontoire dunaire la cabane de Batcoude. Bien que nous ayons prévu de pique-niquer plus loin, cette cabane, avec des sièges sous des ombrages, était trop tentante et nous avons succombé à ses charmes. Les bouchons ont sauté et les en-cas,se sont étalés sur les tables ou sur l’herbe. Nous avons parlé des dunes paraboliques ou dunes primitives sur lesquelles la Forêt usagère a grandi. Un joli hanneton de couleur beige
s’est posé sur l’un d’entre nous et nous nous le sommes passés de main en main pour l’admirer.
Après, nous avons repris le chemin pour nous diriger vers les cabanes de Betouret. Le chemin descend, longe un braou puis remonte vers le sommet d’une autre dune parabolique. Des ailantes, ces arbres originaires d’Asie, nous ont étonnés avec
leurs fûts si minces qui s’élancent vers le ciel. Nous allons jusqu’à la seconde cabane perchée au sommet de cette dune et entourée de magnifiques pins. La chaleur devient étouffante quand nous prenons le chemin du retour. Nous nous dirigeons vers la craste de Nezer qui délimite la Forêt Usagère. Sur le bord du chemin, de nombreuses petites Sablines des montagnes parsèment l’herbe verte. Nous admirons la hauteur d’un pin. L’un des participants nous explique comment mesurer sa hauteur avec la croix du bûcheron. La craste de Nezer est bordée d’iris jaunes et de petits arbustes, les bourdaines typiques de ces forêts, qui donnent de petites fleurs mellifères .
Après avoir abreuvé nos gosiers desséchés, nous reprenons la route pour nous rendre à la scierie de l’ADDUFU. Là, André Gousset, pilier de la Forêt Usagère, nous décrit de façon magistrale et imagée, l’histoire de la Forêt Usagère du Moyen-âge jusqu’à nos jours. Des baillettes aux transactions, nous suivons cette épopée et ces conflits incessants entre « ayant pins » et usagers.
MERCI de tout cœur à André Gousset et Jean-Claude Dupoy qui nous ont fait découvrir et aimer cette forêt ancestrale
et bien vivante. Longue vie à la Forêt Usagère.
J-M. F

Sortie du 27 juin 2015 sur les bords du Ciron.
25 adhérents se sont retrouvés sur les berges du Ciron, profitant d’une pause de la canicule. Cette sortie nature avait pour but de mieux comprendre l’impact des ouvrages hydrauliques sur la continuité écologique des cours d’eau et d’appréhender les solutions permettant de les réduire. Plusieurs sites étaient au programme de cette visite commentée par Sébastien Irola, Ingénieur hydrobiologiste, animateur du SAGE Ciron au sein du Syndicat Mixte d’Aménagement du Bassin Versant du Ciron (SMABVC), : - Le barrage de la Trave à Préchac, avec son installation hydroélectrique abandonnéepar EDF en 2010 car non rentable, mais qu’un futur propriétaire pourrait relancer. Situé à 25 km de la Garonne, avec une chute d’eau de 3 m, il bloque totalement la remontée des poissons migrateurs. - Le barrage de Villandraut dont l’arasement, début 2015, présente déjà des effets positifs : abaissement de la ligne d’eau de 2 m environ, évacuation des sédiments sablo-vaseux sur 1 km, lame d’eau plus importante et début de restauration des fonds à graviers propices à l’installation de frayères que le SMABVC favorise à l’aide d’embâcles artificielles ; - Le barrage de Tierrouge à Bernos-Beaulac, ouvrage en très mauvais état et ouvert en attendant d’être neutralisé complètement, ainsi qu’une zone humide en communication avec la rivière dont les travaux de restauration ont permis d’accueillir une frayère à brochets d’espèce endémique. Cette visite était agrémentée d’un parcours pédestre : le long des berges où étaient visibles des traces de loutres ainsi que les poissons dans une eau devenue claire, et dans la forêt proche où nous avons pu admirer des chênes de belle venue. Une telle visite, mieux qu’un long exposé, a permis à bon nombre d’entre nous de rectifier certaines idées reçues et nous remercions chaleureusement Sébastien Irola qui avait organisé ce parcours et a patiemment répondu aux nombreuses questions des participants. C.G.

Sortie commune SEPANSO - Société Linnéenne du 7 juin 2014.
Une trentaine de personnes (adhérents de la SEPANSO Gironde et de la Société
Linnéenne de Bordeaux) se sont retrouvées en Sud Gironde, sous la houlette d’Alexis Ducousso (Ingénieur de recherche à l’INRA Pierroton) accompagné de Inge van Halder (INRA).
Le matin, en présence d’Alexandra Quenu (chargée de mission Natura 2000) les participants ont pu mesurer la grande biodiversité des bords du Ciron avec sa hêtraie étonnante (en limite sud de sa répartition européenne en plaine) qui a survécu au réchauffement post-glaciaire.
L’après-midi a été consacrée à la visite du sentier botanique de Monco (commune d’Auros) qui serpente entre genévriers puis en forêt dense où nous avons pu voir de très beaux spécimens de chêne pubescent et être sensibilisés aux problèmes de gestion forestière.
Une très belle journée ensoleillée et bien remplie et un grand merci à Alexis Ducousso, commissaire de cette sortie.
C.G.

Visite des territoires naturels et forestiers du Sud Gironde (7 juillet 2013)
Une trentaine d’adhérents et leur famille se sont retrouvés à Lerm-et Musset, pour découvrir quelques facettes de ce secteur situé dans la vallée du Ciron, à l’interface du Bazadais et de la Haute Lande.
Nous avons été accueillis et guidés par Philippe Barbedienne, directeur de la fédération Sepanso, qui connaît ces territoires comme sa poche.
Nous avons pu apprécier la diversité des espèces forestières et des milieux traversés, ainsi que le charme et la fraîcheur des bords du Ciron, toute imprégnée de la pensée et des œuvres littéraires de François Mauriac.
Après un pic-nic partagé à l‘ombre des arbres, cette journée sympathique et ensoleillée s’est conclue par une passionnante découverte de la hêtraie du Ciron, sur la commune de Pompéjac
DD

Journée au Banc d’Arguin (8 septembre 2012)
A l’occasion du 40ème anniversaire de la création de la Réserve Naturelle Nationale, ce sont plus de 100 adhérents, venus de plusieurs départements d’Aquitaine, qui ont répondu à l’invitation de la Fédération SEPANSO et ont pu passer une magnifique journée sur le Bassin d’Arcachon et le Banc d’Arguin.
Par cette chaude journée de fin d’été, ce fut l’occasion pour le Président P. Davant de rappeler la genèse de la Réserve et les problèmes de gestion qu’y rencontre la SEPANSO.
La période de nidification des Sternes caugek étant terminée, les visiteurs ont pu apercevoir quelques limicoles ou autres Echassiers encore présents (Gravelots à collier interrompu, Huîtriers pie, Goéland brun, Goéland marin, Tournepierre…) mais surtout appréhender les comportements des oiseaux nicheurs ou visiteurs de la Réserve grâce aux informations prodiguées par les ornithologues C. Le Noc (conservateur de la Réserve) et Y. Toutain. Les explications de T. Perrin ont également fait découvrir aux participants l’importance des laisses de mer où viennent s’alimenter de nombreuses espèces et qui constituent des lieux de ponte pour certains oiseaux.
CG

Visite des Prés Salés du Teich (30 juin 2012)
35 personnes, adhérentes à la SEPANSO Gironde, ont participé à cette journée, l’occasion pour certains de découvrir des milieux naturels méconnus, situé au bord du Bassin d’Arcachon. Nous avons été reçus, sur sa propriété, par M. Michel Villetorte, lui-même adhérent.
Le domaine de M. Villetorte composé de prairies et prés salés, se situe dans le delta de la Leyre, en amont de l’île de Malprat. Il y élève des chevaux et organise des randonnées à cheval et en canoë. Un apiculteur a également installé un rucher pédagogique sur son domaine. C’est A. Fleury, membre de la SEPANSO, ornithologue et dont une grande partie de la carrière s’est déroulée au Teich, qui nous a fait une lecture du paysage et de ses transformations, conséquences des différentes interventions humaines au cours des siècles.
M. Villetorte nous a également fait part de son souci majeur, à savoir la conservation et la réhabilitation des milieux naturels dans ce delta. Ce souhait l’a amené à expérimenter un procédé de repeuplement en Anguilles, menacées de disparition dans notre région.
CG

Journée à la réserve de Cousseau (25 juin 2011)
Une quinzaine de personnes ont répondu à l’invitation de la SEPANSO Gironde et ont pu découvrir une nature insoupçonnée sous la houlette du garde animateur Y. Toutain sur la Réserve de Cousseau. Après avoir traversé la forêt de pins sous un chaud soleil et dans le tintamarre des Cigales, c’est une forêt tout à coup plus variée et plus fraîche qui s’offre à nous. Installée sur les anciennes dunes paraboliques, cette forêt mélangée de chênes verts et chênes pédonculés, au sous-bois diversifié, dissimule des dépressions inter-dunaires (ou barins) qui abritent une végétation de zones humides.
L’étang lui-même bordé d’Osmondes royales pluriséculaires à l’ouest, se prolonge à l’Est par le marais dont la végétation est caractérisée par les roselières et les marisques dans lesquelles se dissimule la faune.
Nous avons pu apprécier également combien les vaches marines, race qui était en voie de disparition, trouvent là un milieu adéquat et participent en douceur à la préservation du patrimoine naturel.
C’est dans une ambiance chaleureuse que les participants ont pu prendre leur repas près de la nouvelle grange, parfaitement intégrée au paysage, de même que la cabane de résinier, nouvellement restaurée, que nous avons pu visiter.
CG

Mise à jour du 01/01/2018