Tempêtes hivernales en Gironde et ailleurs

 

Les tempêtes hivernales frappent-elles plus durement l’Aquitaine et la Gironde, qu’auparavant ?
Le réchauffement planétaire favorise-t-il un accroissement de la fréquence ou de l’intensité de ces événements climatiques extrêmes ?
Même si les réponses ne sont pas évidentes, les questions méritent d’être posées dans le contexte actuel de la poursuite de l’urbanisation de territoires vulnérables de Gironde (littoral, zones inondables...).

L’Aquitaine et la Gironde ne sont pas épargnées par les tempêtes hivernales qui frappent régulièrement la France et l’Europe.
Arrivant par la façade Atlantique, ces évènements climatiques extrêmes qui touchent notre région, sont accompagnées de vents violents et de fortes pluies, dont les conséquences sont d’autant plus importantes, que leur intensité est forte et qu’ils se conjuguent avec la pleine mer d’une marée de vive eau.
Les tempêtes de vent hivernales en Europe sont associées aux cyclones extratropicaux (CET) qui se développent dans le bassin Nord-Atlantique et atteignent l’Europe, accompagnés de vents particulièrement intenses. Ces événements ne sont pas nécessairement associés aux CET les plus intenses.

Evènements récents.
Les évènements les plus puissants de ces dernières années, pour le Sud-Ouest et la Gironde ont été les suivants :

- La tempête MARTIN, qui a abordé le littoral français le soir du 27 décembre 1999, et dont les rafales ont atteint 173 km/h au Cap Ferret.
Cette tempête a détruit une grande partie du massif forestier de la Gironde (40 000 hectares dans le Médoc, soit près de 20 millions de mètres cubes de bois) et a endommagé 30% de la forêt landaise.
Les pluies torrentielles associées à de fortes marées ont fait déborder la Garonne à Bordeaux ainsi que le long de l’estuaire, où une centaine de communes ont été touchées par les inondations. Dans le Blayais, l’eau est passée par dessus la digue qui protège la centrale nucléaire, inondant une partie des installations, et provoquant un incident nucléaire de niveau 2. A noter que la ligne à haute-tension reliant la centrale au reste du réseau a été arrachée par les bourrasques.
Cette tempête a provoqué la mort de 27 personnes dans le Sud-Ouest dont 13 en Charente-Maritime, 8 en Charente, 3 en Gironde, 2 en Dordogne et 1 dans les Landes

- La tempête KLAUS qui s’est abattue sur le grand Sud-Ouest dans la nuit du 23 au 24 janvier 2009, et dont les rafales ont atteint 160 km/h à Bordeaux, 173 km/h au Cap Ferret,173 km/h à Biscarosse et 134 km/h à Biarritz
Cet ouragan a fait 6 morts dans la région et détruit 300 000 hectares des massifs forestiers du Médoc en Gironde et des Landes , soit environ 42 millions de mètres cubes de bois

- La tempête XYNTHIA qui a abordé les côtes du Sud-Ouest de l’Atlantique dans la soirée du 27 février 2010 , au moment de la marée haute de vives eaux. La conjonction de fortes vagues, d’une surcote importante et de coefficients de marée élevés provoquent des inondations meurtrières, notamment en Charente-Maritime et en Vendée.
La tempête Xynthia a durement frappé le littoral Atlantique. Les conséquences sont dramatiques : 53 personnes ont péri en France.
En Gironde, cette tempête provoque de graves inondations dans l’estuaire et le Médoc. Sur le bassin d’Arcachon, à Andernos, Arcachon, Gujan et Lanton, on relève de 50 à 80 cm de hauteur d’eau dans les rues.

- Le littoral Atlantique-Manche-Mer du Nord a été balayé par une série de tempêtes assez remarquables cet automne-hiver 2013-2014 (Christian, Godehard, Xaver, Dirk, Petra) engendrant parfois des dégâts considérables.
La houle générée lors de ces dépressions successives a été très forte.
Ces tempêtes successives ont provoqué des dégâts et une forte érosion du littoral sur la côte Aquitaine.
Elles ont aussi provoqué une hécatombe, sans précédent depuis au moins un siècle, chez les populations d’oiseaux marins, affaiblis et épuisés par les tempêtes successives : plus de 21.000 oiseaux morts se sont échoués sur les plages du littoral atlantique en hiver 2014.

Impact du réchauffement planétaire
La question se pose de savoir si le réchauffement planétaire en cours, peut modifier l’intensité, la fréquence ou la trajectoire de ces tempêtes hivernales qui frappent l’Europe chaque année.
Le débat n’est pas clos à ce jour.
- Pour Meteo France, "l’état actuel des connaissances ne permet pas d’affirmer que les tempêtes seront sensiblement plus nombreuses ou plus violentes en France métropolitaine au cours du XXIe siècle."

- Selon Munich Re, premier groupe mondial de réassurances [1] "D’ici à la fin du XXIème siècle, le changement climatique va entraîner, dans de nombreux pays européens, une nette augmentation des taux de sinistre annuels dus aux tempêtes d’hiver.
D’après certains modèles climatiques globaux, c’est surtout l’intensité des cyclones qui va augmenter et non leur nombre.
Sur le long terme, nous prévoyons une augmentation de l’activité cyclonique en hiver en raison du changement climatique. Il ne suffira plus, à l’avenir, de tenir compte des expériences du passé. Il faudra également prendre en considération les risques évolutifs liés au changement climatique. »
"

- Selon Swiss Re, "les tempêtes hivernales qui sévissent en Europe sont des cyclones extratropicaux de forte intensité, c’est-à-dire de violentes tempêtes de vent, qui se développent dans les régions tempérées selon des schémas spécifiques.
Les tempêtes qui touchent l’Europe doivent être prises beaucoup plus au sérieux que par le passé ; il s’agit d’un risque naturel lourd, le potentiel de sinistre étant considérable.
"
"Swiss Re prévoit une hausse importante, 44% en moyenne, des dommages découlant de tempêtes hivernales en Europe d’ici à la fin du siècle. En Europe, le changement climatique va se traduire par des tempêtes hivernales plus nombreuses et plus violentes, et par une augmentation des dommages à long terme."

Selon le Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement, "les études sur la mesure de l’activité des cyclones extratropicaux à partir d’observations et de réanalyses ont mis en évidence la grande variabilité de cette activité, avec un minimum vers 1960 et un maximum dans les années 1990. Pour ce qui est de l’évolution des tempêtes de vent en Europe, l’analyse simple des données de pertes pourrait conduire à la conclusion d’une croissance du nombre d’événements intenses alors qu’il s’agit plutôt d’une croissance de la vulnérabilité des populations et des milieux naturels. "

- Pour l’Organe consultatif suisse sur les Changements Climatiques " les changements climatiques globaux pourraient modifier la probabilité des conditions favorisant les tempêtes d’hiver extrêmes. Par exemple, l’augmentation de la vapeur d’eau dans l’atmosphère- prévision qui fait quasiment l’unanimité- pourrait renforcer l’intensité et la fréquence des dépressions génératrices de tempêtes.
Des considérations prudentes, s’appuyant sur les mesures et sur les modèles, permettent d’envisager un renforcement des tempêtes aux latitudes moyennes (par ex en Europe du Nord) comme une évolution possible."

On observera que les records de vents enregistrés lors des tempêtes hivernales de ces 36 dernières années (de 1981 à 2016) , l’ont été, selon Meteo France, plutôt récemment :
- Cap Ferret 04/02/1996 : 176 km/h
- Biarritz 24/01/2009 : 134 km/h
- Biscarrosse 24/01/2009 : 173 km/h
- Bordeaux 24/01/2009 : 160 km/h

A lire  :
- Caractérisation de 7 évènements de tempête de l’automne-hiver 2013-2014 à partir des données disponibles au SHOM. Camille DAUBORD. SHOM. 2014
http://www.shom.fr/fileadmin/data-www/04-LES_ACTIVITES/03-ACTIVITES_SCIENTIFIQUES/06-LES_RAPPORTS_D_ETUDE/RAPPORT-SHOM-TEMPETES-OFFICIEL_VF.pdf
- Détection à court-terme et long-terme des tempêtes hivernales à fort potentiel d’impact. Madeleine-Sophie Deroche. 2015
Madeleine-Sophie Deroche. Climatologie. Université Pierre et Marie Curie - Paris VI. https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01139979/document

A consulter
- Tempêtes en France Métropolitaine. Meteo France
http://tempetes.meteofrance.fr/
- Les vents violents et les tempêtes. Meteo France
http://www.meteofrance.fr/prevoir-le-temps/phenomenes-meteo/les-tempetes#
- Site d’alerte de tempête en Europe
http://alerte.vigilance-meteo.fr/europe-tempete.html
- Site d’information sur les vagues et le vent en Europe
https://www.ventusky.com/?p=59.5;23.8;3&l=wind
https://www.ventusky.com/?l=wave

Mise à jour du 14/02/2017

Notes

[1Topics Geo Catastrophes Naturelles 2007. Munich Re Group.Münchener Rück. Mai 2008,