Emprise du projet de lignes ferroviaires à grande vitesse GPSO en Gironde

 

Selon les dernières estimations de RFF, le projet de lignes ferroviaires à grande vitesse GPSO nécessite, rien qu’en Gironde, une emprise de 1500 hectares le long des 122 km de linéaire du projet (dont 110 km de lignes nouvelles).
L’impact total cumulé de ce projet sur l’ensemble des départements concernés, représente 6300 hectares soit plus de 3 fois celui du très controversé projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, en termes d’emprise et d’artificialisation des sols.
C’est autant de territoires agricoles, naturels et forestiers, menacés de destruction.
Une raison de plus, pour les Girondins de bons sens, de rejeter ce projet mégalo et inutile.

Selon les dernières estimations fournies par RFF lors de la réunion de la Commission Départementale à la Consommation des Espaces Agricoles (CDCEA) du 3 juillet 2013, l’emprise totale du projet de LGV GPSO est de 6300 hectares, soit plus de 3 fois l’emprise de l’exécrable projet d’aéroport de Notre Dame des Landes.
Etant donné que le projet de LGV GPSO concerne 417 km de lignes nouvelles, chaque km de ligne nouvelle entraînera la consommation d’environ 15 ha de territoires naturels.
Etant donné les retours d’expérience du chantier en cours de la LGV SEA Tours/Bordeaux, il est évident que l’emprise réelle du projet de LGV GPSO sera bien supérieure aux chiffres annoncés aujour d’hui par RFF, si par malheur ce projet se réalise.
Plus particulièrement en Gironde, RFF annonce une emprise d’environ 1500 hectares le long des 122 km de linéaire du projet (dont 110 km de lignes nouvelles).
Une trentaine de communes de Gironde sont concernées plus ou moins fortement par le projet de LGV GPSO [1], .

Voici par commune, le linéaire et l’emprise du projet annoncée en juillet 2013 par RFF :
Bègles : 2,9 km de linéaire et 20,8 ha d’emprise
Villenave d’Ornon  : 3 km de linéaire et 23,5 ha d’emprise
Cadaujac : 4,4 km de linéaire et 25,1 ha d’emprise
Saint-Médard d’Eyrans  : 2,9 km de linéaire et 28 ha d’emprise
Ayguemorte-les-Graves  : 1,5 km de linéaire et 20,4 ha d’emprise

Beautiran : 1,1 km de linéaire et 12,8 ha d’emprise
A signaler sur cette commune de Beautiran, la grave menace que fait courir le projet de LGV sur le magnifique domaine du Château Le Tuquet. [2]

Castres-Gironde  : 2,5 km de linéaire et 37,3 ha d’emprise
Saint-Selve  : 0,5 km de linéaire et 51,7 ha d’emprise
Portets : 2,5 km de linéaire et 31 ha d’emprise
Arbanats : 0 km de linéaire et 0,4 ha d’emprise
Saint-Michel de Rieufret  : 5,2 km de linéaire et 71,9 ha d’emprise
Virelade : 0 km de linéaire et 21,5 ha d’emprise
Landiras : 10 km de linéaire et 121,1 ha d’emprise
Balizac : 7,5 km de linéaire et 90,3 ha d’emprise
Saint-Léger-de-Balson  : 7,3 km de linéaire et 99,5 ha d’emprise
Préchac : 10,3 km de linéaire et 144,4 ha d’emprise
Cazalis : 0,9 km de linéaire et 11,9 ha d’emprise
Lucmau : 1,2 km de linéaire et 16,5 ha d’emprise
Bernos-Beaulac  : 8,8 km de linéaire et 107,9 ha d’emprise
Cudos : 9,2 km de linéaire et 119,7 ha d’emprise
Escaudes  : 10,3 km de linéaire et 159,9 ha d’emprise
Giscos : 0,6 km de linéaire et 6,9 ha d’emprise
Captieux : 8,4 km de linéaire et 110,9 ha d’emprise
Lerm-et-Musset  : 4 km de linéaire et 53 ha d’emprise
Marions : 1,9 km de linéaire et 26,1 ha d’emprise
Goualade : 1 km de linéaire et 11,2 ha d’emprise
Saint-Michel-de -Castelnau  : 4,1 km de linéaire et 42,1 ha d’emprise

L’expérience du chantier en cours de la LGV Tours-Bordeaux montre que l’emprise réelle des projets de LGV, est malheureusement bien supérieure aux chiffres initialement annoncés par RFF.
Ainsi l’emprise moyenne de la LGV Tours-Bordeaux constatée au 28/06/2013 est de 17 ha par km.
Il convient de rajouter à l’emprise directe du projet, l’emprise indirecte liée à l’ouverture de nouvelles gravières , de dépôt de matériaux le long du parcours et à l’alimentation électrique.

En conclusion, nul doute que ce projet de lignes ferroviaires à grande vitesse contribuera fortement à l’artificialisation des sols et à la destruction des paysages en Gironde.
L’option choisie par RFF d’ouvrir un nouveau corridor de transport ferroviaire en pleine nature, est certainement la plus impactante en terme environnemental, comparativement à celle de renforcer et de moderniser le corridor et le réseau ferroviaire existants, comme le préconise depuis longtemps la Sepanso.
Cette option est aussi la plus chère et la moins efficace en terme de report modal, puisque la ligne nouvelle ne pourra être utilisée qu’à la fin complète des travaux, c’est-à-dire pas avant 10 ou 15 ans, alors que la modernisation de la ligne existante permet un mise en service progressive.

Revue de presse  :
1) Sud Ouest Nature N°153 de septembre 2011. Marche sur le tracé LGV de St-Michel-de-Rieufret à St-Médard d’Eyrans. Association LGPE

Mise à jour du 20/10/2014

Notes

[1Communes de Gironde menacées par les 122 km du projet de LGV GPSO en Gironde :
1) Arbanats
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_arbanats_COPIL_janvier_2012.pdf
2) Ayguemorte-les-graves
http://www.gpso.fr/trace_sortiebordeaux_ayguemorte_COPIL_janvier_2012.pdf
3)Balizac
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_balizac_COPIL_janvier_2012.pdf
4)Beautiran
http://www.gpso.fr/trace_sortiebordeaux_beautiran_COPIL_janvier_2012.pdf
5)Bègles
http://www.gpso.fr/trace_sortiebordeaux_begles_COPIL_janvier_2012.pdf
6)Bernos-Beaulac
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_bernos_beaulac_COPIL_janvier_2012.pdf
7) Bordeaux
http://www.gpso.fr/trace_sortiebordeaux_begles_COPIL_janvier_2012.pdf
8)Bourideys
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_bourideys_COPIL_janvier_2012.pdf
9)Cadaujac
http://www.gpso.fr/trace_sortiebordeaux_cadaujac_COPIL_janvier_2012.pdf
10) Captieux
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_captieux_COPIL_janvier_2012.pdf
11) Castres-Gironde
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_castres_gironde_COPIL_janvier_2012.pdf
12) Cazalis
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_cazalis_COPIL_janvier_2012.pdf
13) Cudos
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_cudos_COPIL_janvier_2012.pdf
14) Escaudes
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_escaudes_COPIL_janvier_2012.pdf
15) Goualade
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_goualade_COPIL_janvier_2012.pdf
16) Illats
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_illats_COPIL_janvier_2012.pdf
17) Landiras
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_landiras_COPIL_janvier_2012.pdf
18) Lerm-et-Musset
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_lerm_et_musset_COPIL_janvier_2012.pdf
19) Lucmau
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_lucmau_COPIL_janvier_2012.pdf
20) Marions
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_marions_COPIL_janvier_2012.pdf
21) Portets
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_portets_COPIL_janvier_2012.pdf
22) Préchac
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_prechac_COPIL_janvier_2012.pdf
23) Saint-Léger-de-Balson
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_saint_leger_de_balson_COPIL_janvier_2012.pdf
24) Saint-Médard-d’Eyrans
http://www.gpso.fr/trace_sortiebordeaux_saint_medard_deyrans_COPIL_janvier_2012.pdf
25) Saint-Michel-de-Castelnau
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_saint_michel_de_castelnau_COPIL_janvier_2012.pdf
26) Saint-Michel-de-Rieufret
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_saint_michel_de_rieufret_COPIL_janvier_2012.pdf
27) Saint-Selve
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_saint_selve_COPIL_janvier_2012.pdf
28) Villenave d’Ornon
http://www.gpso.fr/trace_sortiebordeaux_villenave_d_ornon_COPIL_janvier_2012.pdf
29) Virelade
http://www.gpso.fr/trace_dpt_33_virelade_COPIL_janvier_2012.pdf

[2Château Le Tuquet. Ancien domaine de 120 ha d’un seul tenant, vignoble de 55 ha.
Ensemble architectural remarquable, bâtiments du 16e au 20e siècle, chartreuse XVIII°, façade sud Victor Louis.
Parc de 5 ha avec un étang sur la vallée du Gat-Mort .
Impact du Fuseau Est : Du nord au sud, sur 3 Km
- En façade, destruction de la vigne, de la perspective et de l’image du vignoble depuis la D 1113. Problème du passage surélevé de la route.
- Proximité des bâtiments, château et chais : nuisances et dépréciation
- Occupation de terrains A.O.C non plantés
- Destruction de la vallée du Gât-Mort, classée Natura 2000
- Destruction de la forêt
- Occupation de terrains de qualité A.O.C. sur les parcelles de Bellefont et Rocher (ancienne Métairie du Rocher)
- Coupure en trois morceaux de l’exploitation.
Conclusion : Un domaine viticole et son environnement saccagés, car le couloir retenu pour le tracé impacte Le Tuquet sur 3 Km et 40 hectares