La SEPANSO Gironde (Société pour l’Etude et l’Aménagement de la Nature dans le Sud-Ouest) est la section départementale de la fédération SEPANSO Aquitaine. Pour en savoir plus, lisez Qui sommes nous ?

Sites à visiter  :
Fédération SEPANSO
France Nature Environnement Nouvelle-Aquitaine
France Nature Environnement
Maison de la Nature et de l’Environnement (MNE) Bordeaux-Aquitaine

Mise à jour du 03/02/2018

Surproduction d’électricité en Nouvelle Aquitaine

 

La production d’électricité en région Nouvelle Aquitaine est largement excédentaire, ce qui conduit à en exporter (dans d’autres régions françaises et en Espagne) plus de 27% en 2017.
La croissance des énergies renouvelables n’a de sens que si elle est associée à la fermeture programmée de réacteurs nucléaires des centrales de Civaux et du Blayais, ainsi qu’à la baisse de consommation des énergies fossiles et, bien sûr, à la sobriété énergétique.

Surveillance des activités et sites nucléaires en Nouvelle Aquitaine

 

Avec ses 2 centrales nucléaires et ses anciennes mines d’uranium, la région Nouvelle Aquitaine a, elle aussi, sa dose de risque radioactif.
La vigilance des organismes de contrôle et de surveillance, devra s’exercer longtemps après l’arrêt définitif des installations concernées.

Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin (PDDNB)

 

Contrairement aux enseignements d’une phase de concertation préalable qui s’est déroulée du 14 mai au 30 juin 2018 , les porteurs du projet privilégient en 2019 la solution d’une nouvelle voie routière.
Etonnamment, certains continuent de raisonner en 2019 comme en 1970 : toujours plus de routes et d’étalement urbain !

Observatoire des espaces naturels, agricoles, forestiers et urbains, en Nouvelle Aquitaine

 

Selon l’observatoire NAFU, le département de la Gironde a perdu 8105 hectares d’espaces forestiers et 33 000 hectares de surfaces agricoles utilisées (SAU), entre 1978 et 2018.

Erosion du littoral girondin

 

L’érosion du littoral girondin semble s’accélérer sous l’effet de nombreux facteurs : variation du régime des vagues, des pluies et des vents, hausse du niveau des mers...
Ce phénomène s’inscrit-il dans le cadre de la variabilité naturelle du trait de côte ou bien constitue-t-il une conséquence locale et facilement observable du changement climatique global ?
Notre littoral longiligne et sableux s’avérerait-il plus sensible que prévu, à l’évolution climatique en cours ?
Autant de questions dont les réponses vont déterminer le choix des mesures de protection et/ou de relocalisation des activités et des logements, les plus adaptées.

Actualités précédentes : 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 115