Image entête SEPANSO
Logo FNE

RETOUR AUX ESPÈCES INVASIVES

Caulerpa

Classification Algue
Nom usuel Caulerpa ou algue tueuse

Nom scientifique

Caulerpa taxifolia
Région d'origine Tropicale
Dates et lieux d'introduction Introduite au pied de l'aquarium de Monaco en 1984. Grâce à une analyse ADN, la thèse avancée par l'aquarium de Monaco d'une mutation de Caulerpa taxifolia à partir de Caulerpa mexicana, déjà présente dans les eaux de la "grande bleue", a été rejetée
Caractéristiques Frondes (feuilles) variant de 5 à 65 cm.
La "feuille" est composée de nombreuses expansions nommées "pinnules" ; chaque pinnule mesure environ 0,5 cm de longueur et 1 mm de diamètre
Toutes les "feuilles" partent depuis un stolon rampant.
Les rhizoïdes ("racines") permettent à la Caulerpa de se fixer au substrat.
Modes ou raisons de l'introduction Aquarium de Monaco, vidange des Aquariums.

Biologie

Habitat
Colonise les fonds marins jusqu'à 100 m.

Reproduction
Se reproduit essentiellement par boutures. Elle peut se propager par les courants, par des morceaux arrachés.

Nuisances ou impacts occasionnés 15 ans après son introduction, elle colonise 5000 hectares dans 5 pays.
Une fois qu'elle est implantée, aucune autre plante ne peut la déloger.
Il y a moins d'espèces de petits crustacés dans les prairies de Caulerpa.
Elle fabrique une toxine : la caulerpenyne.
Elle provoque la raréfaction de la faune et de la flore.
Elle n'est pas consommée par les poissons.

Moyens de lutte pratiqués

Traitement par électrolyse : l'application d'un champ électrique faisant circuler des ions Cu 2+ provoquerait la mort de la Caulerpa en 15 jours sans pour autant qu'il y ait de dispersion notable de cuivre dans le milieu marin.
2 limaces tropicales se nourrissent de la Caulerpa (expérience en aquarium).
Traitement thermique : elle ne résiste pas à une exposition de quelques minutes à 40-45°C . La mortalité n'est pas totale, mais la dégradation des toxines permettrait une consommation par les prédateurs.
Arrachage mécanique ou manuel.
Sensibilisation des usagers de la mer sur les risques de dissémination.
Coût d'éradication très important.
Réglementation Proposition de loi à l'étude. Toute action volontaire et involontaire favorisant sa dissémination est susceptible d'être punie par la loi : création d'un fond d'indemnisation des professionnels de la mer.

Informations complémentaires

Sur l'algue se trouvent des bactéries capables de capter l'azote de l'air présent dans l'eau et de le transformer en azote minéral assimilable par l'algue.
Cette algue est résistante car génétiquement modifiée par hybridations successives
Autres végétaux importés Une autre algue Caulerpa racemosaa colonisé les eaux italiennes : 800 ha en 2 ans.

RETOUR AUX ESPÈCES INVASIVES