Image entête SEPANSO
Logo FNE

RETOUR AUX ESPÈCES INVASIVES

Séneçon du cap

Classification Composées
Nom usuel Séneçon du Cap

Nom scientifique

Senecio inaequidens
Région d'origine Afrique du Sud
Dates et lieux d'introduction 1936, des graines ont été importées dans les usines textiles de Calais(62) et de Mazamet(66)
Les autoroutes sont des corridors qui permettent la colonisation du Séneçon.
Les stations de Gironde semblent provenir de l'Aude via l'Aveyron mais une colonisation par voie maritime n'est pas à exclure.
Caractéristiques Plante à port en boule.
Les tiges mesurent jusqu’à 110 cm de longueur, couchées à la base puis dressées.
Les feuilles, étroites et épaisses, mesurent de 3 à 14 cm de long.
Les fleurs jaunes sont regroupées en capitules. Un plant développé possède 80 à 100 capitules et peut produire plus de 10000 graines par an.
Un pied peut vivre pendant 5 à 10 ans.
Modes ou raisons de l'introduction

Des graines se sont mêlées aux toisons lainières importées pour les filatures.
Le Séneçon s'est répandu en suivant les cours d'eau et les routes, dans le Sud-Ouest de la France, la Catalogne et l’Italie.
Les autoroutes sont des corridors qui permettent la colonisation du Sénéçon.
Les stations de Gironde semblent provenir de l’Aude via l’Aveyron mais une colonisation par voie maritime n’est pas à exclure.

Biologie

Habitat
Espèce pionnière, le séneçon est favorisé par les écobuages. Il affectionne tout particulièrement les bords de route, les terrains vagues, les terrils, voire les vignes, garrigues et dunes.

Reproduction
Les graines sont munies de papus, des organes qui vont permettre leur dissémination par le vent.
Sous climat doux, sa reproduction dure presque toute l'année. Un pied peut produire de 10 000 à 30 000 graines par an.

Nuisances ou impacts occasionnés La commune de Nohèdes (Pyrénées Orientales) après 2 incendies en 1992 et 1993 a vu ses prés infestés à 90 %.
Il est toxique pour le bétail.

Moyens de lutte pratiqués

Il est résistant au traitement herbicide.
Le glyphosate utilisé est un désherbant total détruisant toute la végétation.
La fauche ne permet pas de le supprimer mais favorise une concurrence des autres plantes.
Le sursemis d’espèces à fort taux de recouvrement du sol (trèfle, luzerne…) limiterait le développement du Séneçon du Cap.
Il faut limiter les risques d’incendie, éviter le surpâturage, repérer, arracher puis brûler les pieds isolés.
En culture, labourer ou désherber chaque année les pieds développés.
Réglementation Aucune.

Informations complémentaires

Les racines transmettent des substances toxiques pour les graines des alentours.
Autres végétaux importés Mimosa (Acacia dealbata) : originaire d'Australie, il pose des problèmes de manière localisée.
Erable négundo (Acer negundo) : originaire d'Amérique du Nord, il concurrence les Saules blancs (Salix alba) au bord des cours d'eau.
Arbre à papillon (Buddleja davidii).

RETOUR AUX ESPÈCES INVASIVES